Quelques-uns des arbres replantés

Voici quelques photos prises dans les pépinières de Bragança et de Lapetanha.

1. L’açai:

 

 

2. Le café natif:

La culture de cette plante leur amènera native leur permettra de ne pas dépendre de super-marchés pour leur café!

3. Le cupuaçu:

4. L’andiroba:

Son nom est issu des populations indiennes à cause de sa saveur amère (nhandi = huile ; rob = amère).

L’andiroba, de son nom scientifique Carapa guianensis, est un arbre à l’écorce rugueuse, haut de 30 mètres et dont le diamètre peut atteindre deux mètres. Il a une croissance rapide. Sa propagation est facile en sol humide.

Les indigènes tirent une huile de grande valeur médicinale des graines d’andiroba. Elle est connue en Amazonie pour ses vertus anti-inflammatoire, antiseptique, lipolytique et cicatrisante. Elle chauffe la peau et les muscles en délassant les contractures nerveuses et musculaires ainsi que les douleurs articulaires, vertébrales et hématomes.

5. L’acajou (mogno):

6. Le cumaru:

 

7. L’ipé roxo:

Appelé Pau d’Arco ou Ipe roxo au Brésil, le LAPACHO (Tecoma curialis, variété Tabebuia avellanedae) est un arbre d’Amazonie dont l’aubier (écorce interne) est utilisé pour préserver la santé et l’immunité chez les indigènes.

Utilisé en décoction pour de mutiples usages médicaux, l’Ipe roxo est le seul arbre de ces régions qui soit complètement immunisé contre les infections provenant des champignons, c’est pourquoi on l’utilise avec succès pour toutes les infections fongiques (Candida Albican), parasitaires, bactériennes et virales.

Il contient des tanins, des flavonoïdes et des coumarines (fluidifiant sanguin) qui en font un stimulant circulatoire général, un régénérateur sanguin et cellulaire. C’est un tonique puissant qui renforce les défenses naturelles et revitalise l’organisme. C’est également un antibiotique et antiviral très puissant.